Separator

Mercredi 12 Novembre 2014 - Raphaël Lamielle

 Raphaël Lamielle exposera du 12 novembre au 18 janvier

 

 

Né en 1965 Plasticien (Peinture Gravure) vivant et travaillant

à Rambouillet près de Paris (Yvelines 78 France)

Formation Arts Plastiques (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne

– Ecole du Louvre – Cours du soir aux Beaux-Arts de Bordeaux)

Pratique les techniques comme l’huile sur toile ou sur papier, la craie, l’acrylique, la gravure…
Ses premières explorations picturales consacrées au genre humain, loin de constituer des portraits visant à la ressemblance, ou, d’être de simples représentations d’individus, peuvent être perçus comme des paysages intérieurs dont les lignes de force se conjuguent et s’affrontent tout à la fois.
Des recherches qui l’ont mené depuis quelques années à un travail de réflexion sur le thème du paysage, celui qui nous entoure. « Un peu comme une obsession, je tente avec ma peinture de donner une explication sur la forme des éléments qui composent la nature. Je m’inspire de paysages réels que je retravaille ensuite dans mon atelier en les intégrant dans mon univers personnel ».
« J’invente une autre nature que je structure ou compose de formes pouvant aller jusqu’à l’abstraction. Ma recherche consiste à révéler par le jeu des masses, des mouvements, des couleurs et des traits, ce qui lie, les uns aux autres, les éléments qui nous entourent ».

Les perspectives sont envisagées différemment, les « épaisseurs » du sol sont travaillées avec vitalité. Des mouvements parfois fulgurants entremêlent ciel, terre, végétation…
Une peinture comme une écriture, qui raconte l’intérieur des éléments naturels, qui les creuse, qui interroge la forme et propose une vision à la fois structurelle et symbolique. Une démarche artistique axée sur un travail d’autopsie et de « portraits de nature »…

Ainsi, et après un long parcours en pratique amateur mené en parallèle à une carrière professionnelle dans l’informatique, Raphaël Lamielle quitte son dernier employeur en janvier 2012 pour préparer sa reconversion et s’adonner pleinement à son travail d’artiste peintre. Cette année 2012 sera celle du changement et du grand virage consacré à l’emménagement d’un atelier dédié à cette pratique, mais surtout, aux premières études et travaux préparatoires comme préliminaires à une production qui enfin va pouvoir trouver tout son sens. Un travail quotidien essentiel et une énergie consacrée pour affirmer et développer une démarche artistique entamée quelques années auparavant…

Fin 2012, Raphaël Lamielle découvre la technique de la gravure à la pointe sèche. Une presse de belle qualité est mise à disposition dans son atelier et les premières expériences en gravure commencent dès novembre 2012. Il s’agit pour l’instant de l’étape « découverte » qui permettra à Raphaël de se familiariser avec cette technique pour trouver peu à peu une facture plus personnelle.

2013 sera l’année du « vrai démarrage » en terme d’expositions, de prises de contact, de communication et de ventes. Cependant, la priorité est de consolider et d’affirmer le « style » sans précipiter des intentions de commercialisation d’une œuvre qui reste en « construction ». Raphaël s’installe dans un nouveau mode de vie, il apprend à utiliser le temps avec sagesse et lenteur pour mieux se découvrir, mieux comprendre et parfaire l’écriture picturale qu’il recherche. Donner de la force à sa peinture et trouver son chemin…